Nous reviendrons au printemps

Une expérience théâtrale immersive d’après La Cerisaie d’Anton Tchekhov

La Cerisaie d’Anton Tchekhov est centrée sur la vie d’une famille russe aristocratique à la veille d’une libération de leurs serfs. Nous suivons la situation tragique de Lyubov Andreievna Ranyevskaya, qui rentre chez elle après avoir vécu à Paris au cours des cinq dernières années, où elle a fui après la mort
subite de son fils. Soumise à la décadence, elle rentre chez elle sans le sou et se rend compte que le verger familial est sur le point d’être vendu aux enchères. Lopakhin, un homme d’affaires nouvellement riche, lui conseille de sauver son verger en le défrichant et en le louant aux vacanciers, mais Lyubov est
incapable d’entendre la proposition, la trouvant vulgaire et insondable. L’incapacité de Lyubov à agir entraîne la perte de la propriété et de la cerisaie à Lopakhin, le petit-fils des serfs qui travaillaient autrefois sur ces terres.

Réinventer le classique de Tchekhov sous une forme immersive permet au public de découvrir l’oeuvre sous un angle nouveau.

Qu’est ce que le théâtre immersif?

Le théâtre immersif fait fureur depuis peu. C’est une forme de théâtre qui vient des pays anglophones (Notamment Etats-Unis et Angleterre).

Le théâtre immersif « décolle » le spectateur de son siège et le place au centre de l’espace de jeu. Il transforme le spectateur traditionnellement passif en un spect-acteur et co-créateur, qui devient ainsi un élément essentiel de l’action et de la narration. Les spectateurs pourront donc participer, se déplacer dans l’espace et seront des éléments actifs de la création. (Ne vous inquiétez pas, vous ne serez pas au coeur de l’action et vous aurez le choix de participer ou non).

Présentation


Réalisation et montage : Philippe Katan
Prises de vues : Philippe Katan et Gregory Jaillard
Habillages : Gregory Jaillard

A l’hôtel de Sully, Paris

Au château de Belloy Saint-Léonard, Picardie

Note du metteur en scène

Depuis la première mise en scène de La Cerisaie par Konstantin Stanislavski il y a plus d’un siècle, les artistes se tournent
vers cette pièce emblématique d’Anton Tchekhov. Son large éventail  de thèmes continue de résonner en nous, notamment lorsque notre époque la rend particulièrement pertinente. Je crois que c’est ce que nous sommes en train de vivre, dans le monde mais surtout en Europe. Notre société, tout comme celle de la Russie de Tchekhov au début du 20ème siècle, semble être sur le point de se fissurer.

Nos flux d’informations, nos médias sociaux et nos  conversations sont remplis d’images, de slogans et d’attaques qui remettent en question le tissu même de
notre monde divisé. Les citoyens perdent confiance dans le gouvernement. Des mouvements qui auraient été écartés
pour leur extrémisme il y a quelques années gagnent aujourd’hui en résonance.
Des appels retentissent pour fermer les frontières afin de protéger ce « magnifique verger » de prétendues menaces d’invasion, de transformation et de destruction.

Equipe

Une production de Kaimera Productions

En association avec la Compagnie Mipana

Créée et adaptée par Simón Adinia Hanukai

Mise en scène par Simón Adinia Hanukai
Assisté de Ariane Raynaud
Direction musicale par Alexis Pivot
Traduit par Ariane Raynaud

avec 
Nicolas Giret-Famin
Pamina de Hauteclocque 
Eva Carmen Jarriau 
June McGrane 
Alexis Pivot 
Guillaume Tagnati 
Daniela García Castro 
Maria Mc Clur

Nous remercions chaleureusement le château de Belloy Saint-Léonard.